INTRODUIRE UN NOUVEAU CHAT  DANS UNE DEMEURE OÙ IL Y A DÉJÀ DES CHATS OU DES CHIENS

Imaginez-vous tranquillement assis devant la télé quand on vous présente soudainement une personne que vous ne connaissez pas, que vous n’avez jamais rencontrée et l’on vous dit : je vous présente Arthur, il partagera votre demeure dorénavant! Ce serait une situation déplaisante pour n’importe qui. Le principe est le même pour votre chat à qui vous dites : voici ton nouveau compagnon de vie; tu devras maintenant partager ton territoire avec lui que ça te plaise ou non! Le choc et la surprise de votre chat sont compréhensibles, sachant à quel point le territoire d’un chat est important pour lui.

Il n’y a malheureusement aucune formule magique qui garantit une introduction réussie. En effet, l’âge des chats, leur sexe ou leur race  peuvent influencer mais sans plus. Ainsi, vous mettez plus de chances de votre côté si vous choisissez deux femelles ou un mâle avec une femelle plutôt que deux mâles. De même, introduire un chaton (3 à 5 mois) peut être plus facile que d’introduire un chat adulte. Et finalement, la stérilisation des chats améliore grandement les chances d’une introduction réussie.

La première étape de l’introduction consiste à s’assurer que le nouvel arrivant n’a pas de maladie et est en excellente santé. Une visite chez le vétérinaire est donc préférable. Par la suite, il est conseillé d’isoler le nouveau chat dans une pièce d’accueil  avec sa nourriture, son eau et sa litière et de le laisser s’acclimater à son nouvel environnement, aux nouvelles odeurs et à la présence d’autres chats et ce, pendant le nombre de jours nécessaires pour que le chat se sente à l’aise dans sa pièce. Durant cette période d’acclimatation, il ne devrait y avoir aucun contact entre les chats résidents et le nouveau chat.  Ensuite, périodiquement, vous échangez les chats de territoire : laissez le nouveau chat explorer la maison alors que les chats résidents sont enfermés dans la pièce d’accueil. Ensuite, vous remettez votre nouveau chat dans sa pièce et laissez vos autres chats se promener librement dans la maison. Répétez. Ceci permettra un mélange des odeurs. Les chats vont probablement se sentir par la fente en dessous de la porte et c’est parfait ainsi. Ils apprennent à reconnaître leurs odeurs.

La seconde étape est celle du premier contact visuel. Ne procédez pas à cette étape avant que le nouvel arrivant et les chats résidents soient calmes. L’expérience d’Éduchateur nous indique que plusieurs personnes, ayant tellement hâte de voir leurs chats se rencontrer et s’amuser ensemble,  font l’erreur de passer trop rapidement à cette deuxième étape. Prenez le temps de bien faire la première étape, soit un minimum de 3 à 7 jours, avant de passer à la seconde étape. Vous mettez ainsi toutes les chances de votre côté vers une introduction réussie de vos chats.

Pour que la seconde étape soit un succès, achetez la meilleure gâterie ou nourriture pour tous les chats (ça peut être de la nourriture en canne, du thon, du poulet ou une gâterie : bref, quelque chose qu’ils n’ont pas l’habitude de manger et que vous savez qu’ils mangeront avec délice) –  il est important que tous vos chats aient chacun la gâterie/nourriture qu’ils aiment – ça peut donc être quelque chose de différent pour chacun. Consultez votre expert dans les boutiques pour animaux afin de connaître les produits les plus populaires. Lorsque vous êtes prêt, offrez à vos chats la fameuse gâterie ou nourriture que vous avez choisie pour chacun et posez chaque bol à quelques mètres de distance de chaque côté de la porte fermée puis, une fois qu’ils se sont mis à manger, ouvrez  la porte de quelques centimètres.  Il est très important que les chats puissent se voir sans pouvoir se sauter dessus. Un bon truc consiste à placer la moustiquaire d’une porte-patio dans le cadre de porte de la pièce d’accueil.  Ils pourront ainsi se sentir sans se toucher. Sinon assurez-vous simplement qu’aucun des chats ne puisse ouvrir la porte assez grande pour s’y faufiler.

Si l’un des chats ne mange pas à la vue de l’autre chat, éloignez les bols de chaque côté de la porte jusqu’à ce que la distance soit assez grande pour que les chats soient confortables et mangent.  Une fois ce premier repas prit ensemble, il faut répéter l’expérience avec leur nourriture le plus souvent possible à chaque repas en laissant la porte entrouverte de plus en plus longtemps et en rapprochant les bols graduellement.

Si les chats grondent ou crachent ou même se donnent des petits coups de pattes par la fente de la porte, n’intervenez pas et éloignez les bols pour un temps. C’est un processus normal. Cela ne veut pas dire que les choses ne vont pas bien. C’est simplement une façon pour les chats de se parler et de dire aux autres que chacun veut sa part du territoire.  Ne passez pas à la prochaine étape tant que les chats ne sont pas capables de manger normalement, sans gronder à un mètre de chaque côté de la porte. Dépendant des chats, cela peut prendre une journée comme deux semaines.

La troisième étape consiste à ouvrir la porte complètement lors d’un repas particulièrement succulent et laisser les chats interagir. Encore ici, achetez quelque chose d’absolument délicieux que vos chats seront occupés à dévorer. Il pourrait y avoir des grondements et des crachements et même des petites disputes. Il est important de ne pas intervenir et ce, qu’importe si vous trouvez qu’un chat intimide l’autre ou est injuste envers l’autre.  Ils essaient simplement de déterminer qui est le plus dominant. Plus vite ils auront établi leur échelle de domination, plus vite les choses rentreront dans l’ordre.   En intervenant, vous empêcheriez cette échelle de s’établir et les combats pourraient perdurer inutilement.  Si vous deviez toutefois intervenir, ne tentez pas d’arrêter les combats en vous interposant personnellement entre les chats. Lancez plutôt  un petit coussin ou tapez des mains sans toutefois regarder les chats. Ce faisant, les chats ne percevront pas que c’est vous qui êtes intervenu et vous garderez ainsi votre implication au minimum.

Notez qu’il est possible que le nouveau chat s’approprie des privilèges qui appartenait à vos chats. N’y voyez là aucune injustice envers les autres chats. Respectez plutôt l’entente que vos chats auront négociée entre eux. Ils auront établi clairement les règles dans leur maisonnée. Ce faisant, chaque chat saura où est sa place dans l’échelle et vous vivrez tous dans l’harmonie!

Le jeu est également une excellente façon de permettre aux chats d’apprendre à se connaître. Ils associent ainsi la présence de l’autre à quelque chose de positif. Jouez beaucoup avec tous vos chats ensemble. Chaque chat a normalement son jouet favori alors sollicitez l’aide des autres membres de la famille pour que tous jouent au même moment et dans la même pièce. Non seulement le jeu améliorera la relation entre vos chats mais elle solidifiera la relation que vous avez avec tous vos chats, les anciens comme le p’tit nouveau!

Si une seule de ces étapes ne se passe pas comme prévu ou si les combats sont trop fréquents ou violents suite à la troisième étape,  contactez un éduchateur qui pourra mieux vous guider.

 

DEMEURE OÙ IL Y A DES CHIENS

Finalement, si vous introduisez un chat dans une maison où il y a un chien ou un chien dans une demeure où il y a un chat, la procédure est la même. L’avantage réside souvent dans le fait que les propriétaires de chiens ont normalement une cage pour le chien. Ainsi, au lieu d’enfermer le chat dans une pièce d’accueil, mettez votre chien dans sa cage et laissez le chat circuler librement pour lui permettre d’explorer la maison tout en gardant quand même une pièce d’accueil pour se reposer à l’abri du chien lorsqu’il sera libre. Le chat aura donc le loisir d’approcher la cage et de faire connaissance avec le chien à son rythme. Nourrissez les deux animaux en appliquant la même méthode expliquée ci-haut en utilisant la cage pour le chien. Cependant, il ne faut jamais enfermer le chat dans la cage du chien. Notez également que plus le chat aura d’endroits en hauteur dans chacune des pièces de la maison pour se réfugier, plus il circulera à son aise sachant qu’il peut se sauver du chien en tout temps si le besoin s’en fait sentir. À cet effet, les arbres à chat (voir notre chronique antérieur sur les arbres à chat) sont très pratiques.

Source : Éduchateur